Anne Le Troter, vue d'exposition, 2014 © Annik Wetter
Anne Le Troter, vue d’exposition, 2014 © Annik Wetter
Anne Le Troter, vue d'exposition, 2014 © Annik Wetter
Anne Le Troter, vue d’exposition, 2014 © Annik Wetter
Anne Le Troter, vue d'exposition, 2014 © Annik Wetter
Anne Le Troter, vue d’exposition, 2014 © Annik Wetter
Anne Le Troter, vue d'exposition, 2014 © Annik Wetter
Anne Le Troter, vue d’exposition, 2014 © Annik Wetter
Anne Le Troter, vue d'exposition, 2014 © Annik Wetter
Anne Le Troter, vue d’exposition, 2014 © Annik Wetter

ANNE LE TROTER

Elle pense qu’il pense qu’elle pense

Vernissage le Jeudi 22 Mai 2014
Exposition du 23 Mai au 10 Juillet 2014

Quark accueille le deuxième lauréat de son prix éponyme avec Elle pense qu’il pense qu’elle pense, la première exposition personnelle de l’artiste française Anne Le Troter (1985).

Le prix Quark récompense trois artistes en leur offrant la possibilité de réaliser une exposition personnelle, une édition ou un multiple et en produisant des oeuvres.

Le vernissage de l’exposition se tiendra le jeudi 22 mai 2014 et une édition de l’artiste réalisée dans le cadre du Prix Quark intègrera l’exposition à partir du 5 juin 2014.

Anne Le Troter investit l’espace de Quark avec Elle pense qu’il pense qu’elle pense, une exposition qui joue de va et vient sur un parcours suggéré par des pièces sonores. Les oeuvres de l’artiste disposées principalement dans la première et la troisième salle de la galerie s’agencent dans une logique binaire qui met en exergue les recherches de l’artiste, sur le rythme d’une part et sur les langages d’autre part. Deux profils du travail d’Anne Le Troter qui s’apparient, dialoguent et créent un propos solidaire.

D’une salle à l’autre, le visiteur est happé par les bandes sonores et les vidéos qui se mettent en marche dans un ordre précis. A la manière d’une partition musicale l’installation globale est rythmée, chantée, elle joue des nuances sotto vocce, pocco forte et fortissimo, scandées de silences et de soupirs. Le visiteur est amené à déambuler selon la cadence dictée par l’artiste. Anne Le Troter construit une temporalité de la visite, en proposant une boucle d’une trentaine de minutes.

Les liens entre le son, la pensée et le sens se traduisent par une technique de répétition et respiration proche de la maïeutique.

A travers la vingtaine d’oeuvres présentées – certaines nouvelles, d’autres réactivées – transparaissent des thématiques récurrentes dans le travail d’Anne Le Troter comme le langage, la présence, les processus de développement des idées et la féminité.

Télécharger le communiqué