Flora Mottini, Sortie Astrale, vue d'exposition, 2019, © Annik Wetter
Flora Mottini, Sortie Astrale, vue d’exposition, 2019, © Annik Wetter
Flora Mottini, Sortie Astrale, vue d'exposition, 2019, © Annik Wetter
Flora Mottini, Sortie Astrale, vue d’exposition, 2019, © Annik Wetter
Flora Mottini, Sortie Astrale, vue d'exposition, 2019, © Annik Wetter
Flora Mottini, Sortie Astrale, vue d’exposition, 2019, © Annik Wetter
Flora Mottini, Sortie Astrale, vue d'exposition, 2019, © Annik Wetter
Flora Mottini, Sortie Astrale, vue d’exposition, 2019, © Annik Wetter
Flora Mottini, Sortie Astrale, vue d'exposition, 2019, © Annik Wetter
Flora Mottini, Sortie Astrale, vue d’exposition, 2019, © Annik Wetter

FLORA MOTTINI

SORTIE ASTRALE

Vernissage le 12 septembre 2019
Exposition du 13 septembre au 26 octobre 2019

Flora Mottini est une artiste genevoise née en 1985. Après avoir obtenu un bachelor en Art visuel à L’ECAL (Ecole Cantonal d’art de Lausanne) elle a continué sa formation en WorkMaster à la HEAD ( Haute Ecole d’ Art et de Design de Genève).
Elle a participé a de nombreuses expositions collectives en Suisse et Quark accueille sa première exposition personnelle.

C’est autour des notions d’immersion et de submersion que prend forme le travail de Flora Mottini. Paysages et horizons sont envisagés comme des espaces poétiques d’émancipation et d’utopies. A travers sa pratique, l’artiste mène une réflexion sur les possibles façons d’habiter le monde ou d’y trouver refuge.

Les pièces de l’artiste fonctionnent comme des superpositions de plans. Chacun de ces plans est nourri de références hétéroclites: de la peinture classique aux cultures populaires, les citations dialoguent dans des mises en scène claires et épurées pour créer une atmosphère étrangement psychédéliques flirtant aussi bien avec la science fiction que la peinture surréaliste.
Les protagonistes de ses œuvres, les Cooltoons, sont empruntés à l’iconographie des cartoons (dessins animés américains) tels que les Looney toons de la Warner Bros. Toujours déformés, l’artiste privilégie le mouvement et l’attitude à l’anthropomorphisme. Elle use la silhouette de ses personnages pour en extraire l’intensité, la vitalité et la candeur qui caractérisent ses personnages populaires bien reconnaissables.

Pour définir ses personnages, Flora Mottini parle de ‘plasmaticité’: il s’agit de la capacité d’une forme à se transfigurer de façon fluide. Ces figures labiles semblent contenir leur propre centre de gravité interne – d’où l’impression de flottement dans le paysage.

Souvent seuls, ces sujets à la lisière de l’abstraction, semblent errer ou se débattre dans une situation incertaine. Une solitude qui évoque des paysages mentaux, introspectifs, oniriques et enveloppants. Ni angoissantes, ni rassurantes ces scènes se distinguent par une singulière étrangeté aussi grave que cocasse.

Si Flora Mottini manipule ses références dans une pratique de sampling visuel décomplexée, ses choix techniques ne sont pas en reste et témoignent d’une recherche constante.

L’artiste expérimente et combine des techniques industrielles, numériques et manuelles. Depuis 2014, elle travaille notamment avec l’anodisation – un procédé d’oxydation de l’aluminium.

A la suite d’une série de voyages dans des zones désertiques et insulaires, Flora Mottini s’est intéressée aux récits d’explorateurs et d’expéditions. Des auteurs tels que Richard Brautigan, Severo Sarduy, J-G Ballard ou encore Henri Michaux ont été des sources d’inspiration pour le travail d’écriture que l’artiste développe à travers de petites notes qui ponctuent et se mêlent à sa production picturale.