IMG_1405
Marion Goix&Lin Vorvinzel, I am over there, there where I am not, vue d’exposition, 2017 © Enrico Boccioletti
IMG_1396
Marion Goix&Lin Vorvinzel, I am over there, there where I am not, vue d’exposition, 2017 © Enrico Boccioletti
IMG_1465
Marion Goix&Lin Vorvinzel, I am over there, there where I am not, vue d’exposition, 2017 © Enrico Boccioletti
IMG_1437
Marion Goix&Lin Vorvinzel, I am over there, there where I am not, vue d’exposition, 2017 © Enrico Boccioletti

 

IMG_1456
Marion Goix&Lin Vorvinzel, I am over there, there where I am not, vue d’exposition, 2017 © Enrico Boccioletti

 

IMG_1402
Marion Goix&Lin Vorvinzel, I am over there, there where I am not, vue d’exposition, 2017 © Enrico Boccioletti
IMG_1488
Marion Goix&Lin Vorvinzel, I am over there, there where I am not, vue d’exposition, 2017 © Enrico Boccioletti
IMG_1500
Marion Goix&Lin Vorvinzel, I am over there, there where I am not, vue d’exposition, 2017 © Enrico Boccioletti

Marion Goix&Lin Vorvinzel

I am over there, there where I am not

Finissage le 4 janvier 2018
Exposition du 10 décembre 2017 au 4 janvier 2018

L’exposition, dans le propos qu’elle articule et dans la scénographie au sein de laquelle elle se déploie, propose au visiteur une expérience spatio-temporelle plus ou moins furtive. Le temps de visite est conditionné par des paramètres structurels comme la taille de l’espace d’exposition ou le nombre d’œuvres présentées, mais aussi par des paramètres individuels plus aléatoires comme la vitesse de marche du visiteur, sa disponibilité intellectuelle ou encore son emploi du temps.
Au final, à l’issu de son parcours dans l’exposition, le visiteur, à qui l’on aura proposé, une discussion, un thé, un repas ou une improvisation musicale, aura ingéré, de manière plus ou moins gourmette et attentive, une proposition artistique.

Le caractère scénarisé et fictionnel de la performance permet de définir une temporalité maîtrisée par les artistes. En règle générale, les œuvres performées s’inscrivent dans des temporalités comparables à celles de spectacles. Ne dépassant pas quelques heures, elles permettent à chacun de retourner à ses occupations de manière assez commode et se positionnent ainsi comme des événements «extra» ordinaires.
I am over there, there where I am not est une performance de 13 jours et 13 nuits. Cette temporalité étirée et ralentie empiète largement sur la temporalité domestique et professionnelle qui entoure généralement le temps de la visite.
A la lisière entre lieu d’habitation et espace d’exposition, Quark est investi par Marion Goix et Lin Vorvinzel qui invitent le visiteur de manière individuelle et personnalisée à expérimenter leurs recherches. De quelques dizaines de minutes à une nuit complète il sera question d’entente. Le terme sera développé tant dans son acception d’accord et d’harmonie que dans son sens sonore et auditif.